Forges

Forges

Eglise Saint-Baudel (XIIIe - XVIIe et XVIIIe siècles)

Le choeur de cette église bâtie en grès, meulière et enduit, possède deux travées, de style gothique comme le chevet et ses fenêtres, bien que l’entrée principale avec entablement et consoles ait été restaurée en style roman. La découverte d’un opus spicatum dans le mur nord laisse à penser qu’au XIe siècle, les forgeois disposaient déjà d’un lieu de culte. L’intérieur recèle une cloche en bronze de 1544, des fonds baptismaux en marbre et cuivre du XVIIe siècle, une statue de Saint Baudel en bois peint du XVIIe siècle, une pierre tombale particulière, une crédence en bois et marbre du XVIIIe siècle et un vitrail représentant Saint Charles Borromée (1930).

Château de l’Assomption (1778 et XIXe siècle)

Construit en pierre à l’emplacement d’un ancien manoir féodal par l’architecte Pierre Desmaisons et sur commande d’André-Charles Debonnaire, le château ne comprend à l’origine que la partie centrale avec ses deux avancées. Au XIXe siècle, deux ailes comprenant l’escalier et la grande salle à manger sont ajoutées par Jules Guichard. Lors de la guerre (1914-1918), sa fille Suzanne présidente de l’Union des Femmes de France (une des associations à l’origine de la Croix-Rouge française) transforme le château en hôpital militaire. Madame Essig, dernière propriétaire, à la mort de son mari en 1948 décida de léguer sa propriété aux soeurs de L’Assomption.

Château d'eau (du XIXème siècle)

Ce château d'eau passe pour être un des plus anciens construits en Seine-et-Marne, il est propriété de la commune de Forges depuis 1998, il appartenait précédemment aux Consorts Petit-Billard qui l'avaient acquis depuis 1927 des héritiers de Jules Guichard, sénateur du département de l'Yonne, compagnon et successeur de Ferdinand de Lesseps comme Président du Conseil d'Administration de la Compagnie Universelle du Canal Maritime de Suez. Jules Guichard a acquis en 1878 le Château de Forges (actuelle Ecole de l'Assomption) avec ses dépendances la Ferme du Colombier, la ferme du Plat-Buisson, la ferme de Mauperthuis ainsi que la forêt de Saint-Martin.

En 1874, Jules Guichard et Charles Avril propriétaire du château de Boulains (actuelle propriété de l'Envol, commune d'Echouboulains) et la ferme de Montigny-Valence (commune de Valence-en-Brie) décidèrent d'alimenter en eau courante leurs propriétés respectives, ils acquirent un terrain permettant l'implantation de la pompe hydraulique, pour puiser l'eau de la Seine, près du cimetière de Montereau-fault-Yonne, construisirent le château d'eau et les réseaux...

Jules Guichard permit aux habitants de bénéficier de cette eau et fit installer des bornes-fontaines en fonte situées en divers endroits du village. Quelques-unes subsistent. On peut y lire, en chiffres romains, la date de l'année de leur mise en service: MDCCCLXXVIIII (1879). Un plan d'installation de distribution d'eau pour les propriétés de Forges et de Montigny-Valence datant du 6 avril 1879 est visible en Mairie de Forges.

Il ne subsiste plus que la tour en maçonnerie. Le réservoir métallique qui la couronnait a été démonté au cours de l'été 1990, il était haut de 3m et montrait un diamètre de 17m. La tour elle-même est un fort beau monument de morphologie légèrement tronconique, épaulé par des contreforts dépassant le niveau de la tour et atteignant la base du réservoir.
Cette tour, haute de 15 mètres, est constituée de deux couronnes de murs circulaires percés d'arcades cintrées disposées sur deux niveaux. Entre les deux couronnes, des murs ajourés forment un liaisonnement rayonnant qui raidit et consolide l'ensemble.

Le château d'eau tel qu'il apparaît, a été réhabilité en 2004 par la commune de Forges, le Département de Seine-et-Marne et la Région d'Ile de France, dans le cadre d'un Contrat Rural